Numéro 331

Novembre 2022

Prix Version Papier : 19.00 €
Prix Version Numérique : 19.00 €
Prix Bimédia : 32.00 €

Voir le sommaire

Éditorial

La complexité de mise en œuvre de nouveaux matériels, sur- tout lorsqu’ils sont spécifiques et produits en petite série, nous fait nous rendre compte des difficultés que rencontrent les industriels et les exploitants pour créer et mettre en service le matériel moderne. Le temps d’homologation d’un nouveau matériel est pratiquement équivalent à celui nécessaire à son développement. Le dossier sur les draisines BROOM (Bimoteur Rapide d‘Observation et d’Ouverture par la Maintenance) en est un par- fait exemple. Celui du projet d’une troisième draisine, complémentaire des deux premières produites avec un certain nombre de dérogations, et non réalisée en raison de l’évolution des normes et spécifications, en est un autre. Cette situation n’est pas particulière à la France : elle concerne l’Europe entière. La description détaillée des équipements et possibilités de travail de ce type d’engin devrait satisfaire tous les lecteurs férus de technique. 

Dans le même ordre d’idées d’innovation mais sur un autre sujet, nous publions trois articles sur le retour des trains de nuit en Europe. Le retour de ces trains est essentiellement venu des pays de l’Est européen, avec les chemins de fer autrichiens comme élément moteur. Le succès est dû au renouvellement de l’offre et à l’évolution des besoins. Ce type de mobilité s’adresse à une clientèle qui ne recherche pas la vitesse mais le confort d’un déplacement à vitesse normale et c’est un autre art de vivre. Le développement des liaisons entre pays et capitales marque d’ailleurs le bien-fondé de la démarche. On remarquera aussi l’influence de la culture ferroviaire, plus forte dans les pays de l’Est européen que dans l’Ouest où l’individualisme est plutôt courant et le mode de vie différent, car lié à un fort développement des liaisons à grande vitesse. 

Le matériel roulant requis par ces liaisons européennes est du maté- riel existant, bien souvent d’origine germanique, mais aussi du matériel neuf développé en fonction des besoins, matériel qui devrait apparaître sur les principales relations en 2023. Le dossier présente aussi les initiatives de différents pays européens dans le domaine des trains de nuit y compris au Royaume Uni. 

Enfin, nos lectures se sont arrêtées sur un ouvrage original qui traite de la restauration et de la consommation dans l’espace des chemins de fer aux XIXe et XXe siècles : c’est une étude socio-économique et historique mettant en évidence les changements comportementaux et l’évolution des voyages durant deux siècles. 

Bonne lecture !

Je profite de cet éditorial pour célébrer le 10e anniversaire de la présence, dans l’équipe rédactionnelle de la Revue générale des chemins de fer, de François Vielliard, le rédacteur en chef adjoint, qui veille dans l’ombre à l’avancement de tous les dossiers. 

Pascal Lupo