Numéro 312 - Spécial "Le Grand Paris Express en 2021"

Février 2021

Prix Version Papier : 32.00 €
Prix Version Numérique : 32.00 €
Prix Bimédia : 60.00 €

Voir l'éditorial

Sommaire

Le Grand Paris Express, un réseau de transport du quotidien et un puissant levier pour faire émerger la ville bas-carbone

Le projet du Grand Paris Express est depuis plusieurs mois dans une phase très active de réalisation avec notamment plus d’une quinzaine de tunneliers à l’oeuvre. Ces travaux d’une ampleur exceptionnelle avec ses 200 kilomètres de ligne sont conduits par la Société du Grand Paris dont la maîtrise d’ouvrage est caractérisée par l’ambition de développer, à l’échelle de l’Île-de-France, une solution de transport moderne, automatisée, fréquente et constituant une réelle alternative à des déplacements via Paris ou effectués en voiture. En parallèle, elle mène sa mission en développant un riche dialogue avec toutes les parties concernées par le projet et ses travaux et en participant à une redéfinition des quartiers autour des gares des villes desservies.

La justification du projet et le modèle de la Société du Grand Paris

Le projet du Grand Paris Express est une réponse efficace aux besoins de déplacements en Île-de-France au cours des prochaines décennies. Il est aussi structurant pour de futures implantations de lieux de vie et d’activités professionnelles en limitant la tendance vers un étalement périurbain. Ces bénéfices se doubleront d’effets positifs sur l’attractivité du territoire pour des investissements internationaux et par conséquence sur le niveau d’emploi. Le financement du projet est notamment assuré par le concours de recettes fiscales affectées, des emprunts auprès d’investisseurs publics et des levées de fonds sur les marchés financiers dans le cadre de programmes labellisés « Green ». La Société du Grand Paris, entité dédiée à la conduite du projet, est maintenant rassemblée dans un nouveau siège d’entreprise et structurée à partir de huit grandes directions dont quatre opérationnelles.

Un dialogue constant et une écoute permanente avec les territoires

Dès sa création, la Société du Grand Paris a veillé à placer l’écoute et l’échange au coeur du projet. Les différents acteurs sont associés à sa réalisation selon des modalités spécifiques. Travailler pour et avec les territoires est l’un des axes majeurs de sa démarche sociétale. Une stratégie qui se décline pour l’ensemble des parties prenantes du Grand Paris Express, les riverains, les associations d’usagers, opérateurs de transport et même le monde de l’éducation.

Maîtriser le projet : les fonctions de management des risques, d’audit et de contrôle

La Société du Grand Paris, à travers sa direction des risques, de l’audit et du contrôle interne, conçoit et met en œuvre une démarche structurée de management des risques, d’audit et contrôle interne à l’échelle de la société et du projet, évalue périodiquement et de manière indépendante la performance de l’organisation et assure le suivi des recommandations établies en interne (plans d’actions issus des contrôles et audits internes) et en externe (plans d’action à la demande des tutelles ou répondant à des contrôles externes). Le dossier qui suit en détaille les principaux aspects.

La gestion et la valorisation des terres du Grand Paris Express

La Société du Grand Paris, consciente de ses responsabilités environnementales et sociétales, a pris le parti depuis le début du projet de rechercher des solutions pour traiter environ 45 millions de tonnes de déblais d’ici à 2030. Caractériser les terres et assurer leur traçabilité totale, optimiser les aspects logistiques et le choix des filières de gestion, en poursuivant un objectif de valorisation minimum de 70 %, tels sont les grands engagements de ce chantier qui se veut exemplaire. Le dossier qui suit détaille les actions concrètes prises pour les mettre en œuvre. 

Construire à grande profondeur et en aérien

Construire plus de 200 kilomètres de métro dans un contexte urbain ou suburbain nécessite des méthodes constructives adaptées à la géologie, l’hydrogéologie et à la géotechnique rencontrée sur l’ensemble des linéaires, qu’ils soient majoritairement souterrains ou aériens. La diversité des situations rencontrées pour les tunnels et la présentation de la partie aérienne de la ligne 17 illustrent bien les forts enjeux techniques de cette opération majeure.

Focus sur quelques ouvrages majeurs

Il est difficile de montrer l’ampleur du chantier et ses prouesses techniques tant les ouvrages sont nombreux, mais les trois focus qui suivent illustrent bien le caractère spectaculaire de certains :

• L’ouvrage « Verdun » se trouve à quelques centaines de mètres à l’ouest de la gare du Grand Paris Express Le Bourget RER et assure la jonction entre la branche nord de la fourche dédiée à la ligne 17 et la branche sud dédiée à la ligne 16.

• La gare Saint-Denis-Pleyel accueillera à terme quatre lignes de métro souterraines du Grand Paris Express : trois nouvelles lignes, à savoir les lignes 15, 16 et 17, ainsi que le prolongement de la ligne 14. Elle sera en correspondance avec la gare SNCF Stade de France-Saint Denis du RER D et avec la station Carrefour Pleyel de la ligne 13.

• Unique gare circulaire du réseau Grand Paris Express, la gare de Villejuif Institut Gustave-Roussy tire parti de sa position géographique et du croisement des deux lignes de métro Nord/Sud (ligne 14 Sud) et Est-Ouest (ligne 15) qui a nourri son architecture. 

Les interconnexions et interfaces du Grand Paris Express avec le réseau ferré exploité

Le Grand Paris Express est conçu en interconnexion forte avec les autres moyens de transports collectifs. Ce dossier décrit quelques ouvrages particuliers en liaison avec les réseaux SNCF et RATP. Ils illustrent les forts enjeux techniques et la coordination exemplaire pour garantir la sécurité et le maintien de l’exploitation du réseau ferré avec comme objectif, qu’à l’horizon 2030, 80 % des gares du nouveau métro soient connectées aux RER, trains Transilien, métros et tramways.

L’avancement des chantiers du Grand Paris Express

2020 est une année charnière pour le Grand Paris Express. En même temps qu’elle représente un jalon à mi-parcours entre la création de la Société du Grand Paris et la date objectif de mise en service de son ensemble, avec déjà un avancement significatif des différents chantiers, elle a été marquée par un confinement de mars à mai avec arrêt puis redémarrage des activités de travaux.9 pages

Les métros du Grand Paris Express

Les rames de métro du Grand Paris Express deviendront vite un matériel connu et apprécié des futurs usagers. Les automatismes de conduite et la connectivité numérique en seront les compléments non visibles mais indispensables à des voyages confortables et ouverts sur le monde. 

De la gare au quartier, inventer une culture commune de la ville

L’article premier de la loi relative au Grand Paris stipule que Le Grand Paris est un « projet urbain, social et économique d’intérêt national » qui « vise à réduire les déséquilibres sociaux, territoriaux » et contribue à « l’objectif de construire chaque année 70 000 logements géographiquement et socialement adaptés en Île-de-France », et qui « s’appuie sur la création d’un réseau de transport public de voyageurs ». Cette vision stratégique inhérente au projet a été portée de façon continue depuis 2010. Le Grand Paris Express est une opportunité inédite de relier 68 quartiers entre eux en accompagnant leur développement dans une approche durable de l’urbanisme. Il permet de répondre aux besoins de chaque territoire en développant des programmes immobiliers, commerciaux et culturels exemplaires, tout en portant les mêmes ambitions en termes de qualité urbaine, architecturale, environnementale, de programmation et d’usage pour chacun des 68 quartiers de gare.

Ligne 14, première ligne automatique parisienne, épine dorsale du Grand Paris Express

La ligne 14, première ligne automatique de Paris, et depuis sa naissance au coeur des enjeux de développement du Groupe RATP, est de nouveau en pointe à l’heure de la désaturation de la ligne 13 et de la mise en place du Grand Paris, dont elle devient un axe majeur. Elle se voit prolongée au nord puis au sud, avec la construction de connexions complexes aux réseaux actuel et futur de l’Île-de-France ; son matériel roulant et ses systèmes sont modernisés ou remplacés ; chacune de ces évolutions est intégrée progressivement à l’exploitation générale de la ligne sans jamais l’interrompre.