Numéro 307

Septembre 2020

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir l'éditorial

Sommaire

Un projet d’innovation : les futures rames TGV

Pour la définition, la conception, la construction et les autorisations de type et de mise sur le marché de ses futures rames TGV, SNCF Voyageurs a utilisé la procédure de Partenariat d’innovation. Celui-ci est assorti d’objectifs ambitieux pour ces nouvelles rames à très grande vitesse, en matière de coûts d’acquisition, de capacité, de modularité, d’économie d’énergie, de coûts de maintenance et de télédiagnostic avec une reconception en profondeur des équipements de sécurité. C’est le constructeur Alstom qui a été retenu à l’issue de la première phase du projet.

Les enjeux de l’ouverture à la concurrence du transport régional de voyageurs du point de vue du gestionnaire d’infrastructure SNCF Réseau

L’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire régional de voyageurs est en mesure d’impulser d’importants changements, notamment vers plus de service et d’efficacité, à l’image de l’expérience allemande. Elle se présente comme un champ d’opportunités, mais aussi de risques, pour tous les acteurs du système ferroviaire. Le gestionnaire d’infrastructure est également concerné. Renforcé dans ses missions, SNCF Réseau devient le pivot opérationnel du système ferroviaire, pour un meilleur service aux entreprises ferroviaires et un accompagnement des autorités organisatrices de transport.

La modélisation comportementale des constituants de signalisation

Les experts en asset management le reconnaissent, les modèles de comportements des actifs sont des outils très importants pour l’asset management. Le gestionnaire d’infrastructure recherche une optimisation des politiques et dépenses de maintenance des installations de signalisation. Le dossier a pour but de formaliser le lien existant entre les coûts d’entretien des constituants de la signalisation en fonction de la nature et des volumes d’installations renouvelées. Partant du modèle de défaillance des constituants, la méthode consiste d’abord à bâtir le modèle de sa disponibilité et de son coût de maintenance (entretien et renouvellement). Elle est ensuite étendue aux modèles d’une installation complète en consolidant les données des constituants élémentaires. Enfin, les cycles de maintenance étant caractérisés par des périodes de renouvellement partiel et/ou complet, c’est la comparaison des courbes des coûts associés à ces cycles qui permet de définir les choix correspondant à l’optimum économique. Cette démarche peut être étendue à d’autres types d’infrastructures.

De l’uniformisation vers l’unification, le cas des postes d’aiguillage régionaux « Elsass-Lothringen » (Alsace-Moselle)

 

La politique patrimoniale pour les postes d’aiguillage remarquables

 

Le Transport Ferroviaire, de Didier Janssoone et Christiane Errouqui

 

Guide pratique de la VAE pour les métiers du ferroviaire, de Didier Janssoone