Numéro 302 - Spécial "Mass Transit en Île-de-France"

Mars 2020

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir l'éditorial

Sommaire

Piloter une refonte de grilles horaires en zone dense

L’étude des grilles horaires n’est plus seulement un sujet technique pour optimiser la régularité et la capacité d’emport des voyageurs. En y associant les usagers et leurs représentants, la conception des horaires comme le fonctionnement d’une ligne en zone dense peuvent être optimisés. Les résultats d’une telle méthode appliquée sur les lignes L et U en Île-de-France le prouvent. L’accroissement des trafics l’exige.

Comment estimer la durée d’arrêt des trains en gare en zone dense ?
Les données de comptage automatique ouvrent de nouvelles perspectives

Les temps de stationnement en gare en Île-de-France peuvent avoir un impact significatif sur la régularité des trains Transilien. L’optimisation des durées de stationnement est essentielle pour une exploitation efficace, en étant ni trop courtes ni trop longues. Le déploiement d’un système de comptage automatique des voyageurs embarqué permet de comprendre les déterminants d’une telle durée optimale. Il en résulte une modélisation du temps de stationnement minimal, effectuée par gare et par sens, qui permet d’évaluer la probabilité que les temps de stationnement prévus dans la grille horaire soient respectés ou soient sources de retards.

Mass Transit : la fluidité des foules pour la régularité des trains

Le Mass Transit en Île-de-France est confronté à une situation extrapolant les tendances générales liées à la mobilité et à notre culture: croissance des trafics, infrastructures adaptées à des besoins datant de plusieurs années ou dizaines d’années, évolutions des comportements individuels, phénomènes de masse et de concentration. L’engorgement fragilise, voire menace, l’exploitation des lignes du Transilien. Or s’il apparaît que les réponses classiques à la congestion ne sont plus opératoires, pour autant, on peut s’interroger sur la transposition de solutions appliquées ailleurs. De nouvelles approches sont envisagées pour détendre la pression de congestion, en particulier en interagissant avec les fonctions cognitives des voyageurs.

Gérer les flux de voyageurs chez SNCF Transilien

Devant le constat déjà posé dans le dossier précédent et celui d’une inadéquation systématique entre des flux en croissance et des capacités en gare et à quai, SNCF Transilien mobilise tous les moyens d’expertise permettant de fluidifier les déplacements. Elle met en place, en particulier, des outils pour mesurer et évaluer les flux en gare en temps réel, et se dote d’une démarche permettant de diagnostiquer les situations. Elle se donne ainsi les moyens d’établir des plans d’action pour réguler les flux de voyageurs. Cela peut passer par l’adaptation de gestes métiers et par des actions pour changer le comportement des voyageurs.

La charge cognitive et le traitement d’informations en gare

Dans le cas du Mass Transit en Île-de-France, l’analyse de la charge cognitive en gare permet d’apprécier l’effort investi par les voyageurs dans le traitement d’informations. Structurer et présenter l’information en ayant pour objectif la performance cognitive des voyageurs permettrait à ceux-ci de traiter plus d’informations, et de contribuer à la fluidification des flux en gare. Pour cela, il est nécessaire d’analyser la compréhension d’une information et la charge cognitive des voyageurs habitués et des voyageurs occasionnels. Les travaux de recherche lient la « recherche-action terrain » en gare de Saint-Michel Notre-Dame et la recherche fondamentale. Il paraît notamment profitable de réduire les écarts de charges cognitives entre les voyageurs habitués et occasionnels.

Apports de la simulation pour la connaissance du comportement des usagers dans les trains

Les travaux de thèse décrits ici montrent comment le comportement des usagers sur le quai d’une gare ou dans le train peut être modélisé et simulé. Le simulateur de foule SpirOps Crowd a fait alors l’objet de développements spécifiques pour la SNCF qui ont été validés par des recherches dans deux gares Transilien importants (Bibliothèque François Mitterrand et Paris Nord).

TCO Voyageurs : une visualisation des voyageurs au service des voyageurs

Pour prendre les bonnes décisions, les centres opérationnels Transilien ont besoin aujourd’hui d’informations sur les nombres de voyageurs présents à l’instant t dans les gares et les trains. Ce projet qui fait la synthèse d’informations issues de données statistiques et, en temps réel de traces WiFi et d’analyse des images de la vidéo-protection permettra, en cas de perturbation, aux opérateurs d’orienter les voyageurs à l’échelle du réseau de transports. Le test est en cours sur la ligne C du RER.

Métropolitrain, d'Alain Krakovich