Numéro 301

Février 2020

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir le sommaire

Éditorial

Il n’existe pas de bon ferroviaire sans un bon réseau. Le présent numéro de votre revue vient à point pour illustrer cette déclaration du nouveau président du groupe public unifié SNCF lors du premier conseil d’administration de la SNCF née en 2020. Le réseau, c’est à la fois de la technique pure et de la desserte des territoires, les deux figurant parmi les priorités annoncées. 

Sur le plan technique, le dossier traitant de la grave bitume apporte sa contribution au débat sur la modernisation des voies ferrées. Il ne s’agit plus de faire durer au-delà du raisonnable des infrastructures fatiguées en y appliquant quelques réparations disparates. Une rénovation complète est l’occasion de mettre en œuvre de nouvelles techniques qui procureront des gains de confort et des économies de maintenance. Afin de mesurer le progrès continu des recherches qui ont été menées pour améliorer la voie, une rétrospective vient consolider le raisonnement : cet article n’est pas un clin d’œil sur le passé ; il aide à comprendre pourquoi des technologies actuelles s’appuient sur l’acquis de l’expérience. Cette démarche est de plus en plus souvent évoquée par les professionnels qui écrivent dans la RGCF ; pour eux, la recherche doit s’étayer d’une parfaite connaissance de ce qui se fait et c’est ainsi que se plonger dans les dossiers archivés est un gage pour résoudre les vrais problèmes. 

Le livre sur les profils de lignes doit se lire comme une excellente relation entre les caractéristiques physiques d’une ligne, dictées par la topographie, et la desserte des territoires, commandée par la géographie. 

Les territoires ont de multiples visages. Le plus visible est celui des gares. Les deux qui sont sur la nouvelle ligne du Contournement Nîmes Montpellier vous sont présentées en détail. Mais le territoire ne se limite pas aux grandes agglomérations. L’actualité politique et sociale est bien là pour nous le rappeler. RDT13, décrit dans ce numéro, intéresse le tissu industriel de notre pays, sans doute moins facilement perçu par le grand public, mais fondamentalement utile à la prospérité de la nation. Quant à la richesse de nos belles provinces de France, qui forment la base du tourisme dont la France est un des champions du monde, vous la trouverez dans la note de réflexion sur le congrès de l’Unecto. L’Union nationale des chemins de fer touristiques est la fédération des associations qui œuvrent pour la mise en valeur de notre patrimoine ferroviaire, par leur implantation locale, souvent dans des territoires magnifiques mais risquant la désertification. Grandes agglomérations, régions industrielles, campagne profonde, tous ces territoires méritent des bonnes infrastructures ferroviaires, grâce à des techniques innovantes. 

Bonne lecture ! 

Pascal Lupo