Numéro 300

Janvier 2020

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir l'éditorial

Sommaire

Rennes au cœur des nouvelles mobilités

Depuis 2017, le prolongement de la ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) place Rennes à 1 h 25 de Paris. La mise en service de la seconde ligne de métro prévue pour 2020 et le développement du trafic TER accompagneront l’augmentation du nombre de passagers TGV attendus en gare. Les différents acteurs publics et la SNCF ont construit en partenariat un projet de développement urbain s’enracinant dans les nouveaux besoins de mobilité et l’ambition d’un regain d’attractivité de la capitale bretonne. Il comprend à la fois la réalisation d’un nouveau PEM à Rennes mais aussi une reconfiguration urbaine étirant le centre-ville vers le sud, et un projet de nouvelle ligne de métro sur un axe Nord-Sud. 

La réalisation de ce PEM s’inscrit comme une nouvelle phase de l’histoire de la gare de Rennes amorcée au XIXème siècle et mouvementée depuis. Il devient progressivement le centre d’un quartier d’affaires de dimension nationale et une extension du centre-ville vers le sud de l’agglomération, plaçant de fait la gare de Rennes comme un accès et une vitrine de la Bretagne. 

La criticité du réseau ferré face aux risques naturels
Application aux ponts en maçonnerie

La SNCF dispose d'un patrimoine en ouvrages d'art très important, pour partie hérité du xixe siècle ou du début du xxe siècle, dont une partie est constituée d'ouvrages en maçonnerie. SNCF Réseau vient de mener des travaux sur l'évaluation des impacts des aléas naturels sur le réseau ferré et, plus particulièrement, sur la criticité des ponts en maçonnerie face aux risques naturels, en distinguant : 

• d'une part, le cadre théorique d'évaluation de l'impact des aléas naturels, qui s'applique à lier les études socio-économiques et les études mécaniques de vulnérabilité,

• d'autre part, la modélisation des ponts en maçonnerie dans l'optique de s'intégrer dans le cadre d'évaluation des risques.

Sécurité ferroviaire
Le retour d’expérience

Dans la continuité de notre série d’articles consacrés à la gestion de la sécurité ferroviaire, ce dossier décrit le processus de retour d’expérience ou REX. Ce processus débute par le recueil des informations sur les « événements sécurité » et se poursuit par leur analyse, leur classement et leur conservation dans une base de données, la mémoire organisée du REX, qui permettra leur exploitation. L’ultime étape est le retour des informations issues de l’exploitation du REX vers les dirigeants et les opérateurs.

Utilisation d’un train bétonneur pour l’électrification Paris-Troyes

 

Les innovations du Mecateamcluster 2019

 

Rennes et ses chemins de fer