Numéro 300

Janvier 2020

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir le sommaire

Éditorial

Les infrastructures ferroviaires évoluent avec le temps. Les motifs de ces évolutions sont divers, comme vous allez le voir en lisant les différents articles de ce numéro de votre revue. 

L’évolution peut être le fait de causes naturelles. Le chemin de fer ne saurait les accepter sans réagir ou sans s’y préparer. Ainsi, la vulnérabilité des ouvrages d’art maçonnés face aux risques naturels fait l’objet d’études et d’un suivi méticuleux. Un dossier vous en donne une analyse détaillée. La tenue dans le temps qui passe, le vieillissement, est actuellement un sujet dans lequel les décisions politiques occupent le devant de la scène médiatique depuis quelques années. Dans le cas abordé ici, il s’agit de la tenue dans le temps qu’il fait, avec tous ses aléas et ses accès de violence. Là également, cette préoccupation tend à s’inviter de plus en plus dans les médias. 

L’évolution peut aussi être le fait des changements démographiques et des modes de vie, avec l’urbanisation sans cesse croissante et qui cherche à se réinventer. Le train ne subit pas cette évolution ; au contraire, il y joue un rôle moteur. La nouvelle gare de Rennes forme un ensemble entre reconstruction d’un bâtiment voyageurs, réorganisation des conditions de circulation autour du chemin de fer et remodelage du centre-ville. Pour bien comprendre l’impact du train sur la transformation de la ville, outre le dossier qui annonce l’avenir, une rétrospective est apparue utile : l’évolution s’inscrit dans une continuité, où les installations ferroviaires ont tiré la vie urbaine vers le futur. Cette évolution était le fruit du progrès qu’apporte le développement du réseau ferroviaire : cela reste vrai aujourd'hui comme le montre ce dossier. 

Le chemin de fer évolue aussi en toute discrétion, avec cependant une efficacité réelle mais qui a justement ce défaut de la discrétion. Le train reste le seul moyen de transport qui fait appel massivement à l’électricité, et depuis longtemps. L’électrification en cours jusqu'à Troyes est passée sous silence dans les discussions sur la transition énergétique. Le chemin de fer n’attend pas la pression médiatique pour évoluer : il continue d’anticiper l’avenir. 

La sécurité, règle d’or du système ferroviaire, ne cesse de progresser aussi comme le chemin de fer. La série d’articles qui lui sont consacrés suscite des réactions positives de votre part, chers lecteurs. C’est bien le signe que la sécurité demeure un thème primordial.

Bonne année, bonne lecture

Pascal Lupo