Numéro 293

Mai 2019

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir le sommaire

Éditorial

La voie ferrée, le matériel roulant, la sécurité des circulations figurent parmi les aspects visibles de l’exploitation ferroviaire qui viennent immédiatement à l’esprit. Ce sont d’ailleurs des thèmes souvent déclinés dans des articles de votre revue. De même, on a coutume de parler de la grande famille des cheminots, constituée par la réunion de métiers fort divers et bien complémentaires. 

Tout cet assemblage d’outils, d’organisations, de règles, de personnels fonctionne sous le commandement d’un chef d’orchestre. Cela paraît être une évidence. Mais le chemin de fer demeure une source inépuisable de réflexion : quel serait ce chef d’orchestre ? La direction ? Le règlement ? L’État ? Sur le plan technique, à savoir la finalité de l’entreprise qui est d’acheminer des voyageurs et du fret, le chef d’orchestre doit être cherché au cœur de la production. La circulation des trains est rendue possible par la signalisation qui coordonne l’ensemble. 

La signalisation agit discrètement. Vous ne trouverez dans ce numéro de la RGCF aucun article spécifiquement dédié à la signalisation. Pourtant, elle se glisse partout. Dans le métro, elle occupe une place au bout des quais, comme à l’écart, un peu mystérieuse et le décryptage doit attirer l’attention qu’elle mérite. Dans le pilotage de la sécurité, la signalisation structure la production du service. Elle n’est pas uniquement la gardienne de la sécurité, comme si sa fonction se limitait à interdire et à bloquer. Au contraire, elle apporte sa contribution à la fluidité du trafic et à la capacité de transport des infrastructures ; le système CBTC en est une version innovante. La signalisation s’ouvre aux progrès technologiques ; elle fait appel à l’intelligence artificielle pour accroître encore la fiabilité des machines. Enfin, sans elle qui a su se réinventer, le TGV ne roulerait pas aussi vite et dans d’aussi bonnes conditions de régularité et de sécurité. 

Ce numéro rend justice à la signalisation, qui forme le lien permettant au système ferroviaire de fonctionner en parfaite harmonie. C’est un chef d’orchestre au service de tous, modestement, efficacement, dont l’apport est indispensable à ce mode de transport réputé pour sa sécurité. 

Bonne lecture ! 

Pascal Lupo