Numéro 286

Octobre 2018

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir le sommaire

Éditorial

On ne saurait parler du chemin de fer d’aujourd’hui sans aborder ce qu’il sera demain. Ceux des articles du présent numéro qui décrivent une situation actuelle apportent des enseignements pour l’avenir. Ainsi, le bilan Loti de la ligne du Haut-Bugey, alors qu’il pourrait paraître comme un retour sur le passé, s’inscrit bien dans une vision prospective. D’une part, comment a-t-on réussi à se projeter dans l’avenir quand on s’est lancé dans la modernisation de cette ligne ? D’autre part, quelles leçons retenir pour calculer avec le maximum de fiabilité les retombées à venir des décisions d’investissement à prendre maintenant ? Un bilan Loti ne clôt pas un exercice passé ; il apporte un éclairage sur l’avenir.

De même, le manuel d’exploitation ferroviaire, dont une lecture vous est proposée, décrit le présent en vue de former des agents grâce à qui les trains rouleront tout au long de la carrière qui s’ouvre à eux. Dans ce cas précis, on forme pour comprendre, apprendre, puis pour agir. Les métiers de l’exploitation ferroviaire demandent pour être bien exercés un investissement personnel rigoureux, dans la durée.

Le système ferroviaire est en perpétuel mouvement ; aussi, le matériel roulant et les infrastructures s’usent et demandent un entretien permanent. Deux articles traitent de la maintenance telle qu’elle se pratique, ou plutôt se pratiquait et va se pratiquer. A partir d’une analyse des méthodes bien rodées, un tournant vers de nouvelles se dessine. Et l’avenir, notamment avec la digitalisation, promet de profonds bouleversements, clairement imaginés, voire tout simplement déjà traduits dans les organisations nouvellement mises en place. Le congrès sur la grande vitesse ferroviaire nous rappelle que le bond de performance réalisé par le TGV conserve toujours sa pertinence dans une vision saine d’une politique efficace des transports au service de tous ; c’est un sujet où mondialisation, big data et dérèglement climatique sont les défis de demain qui se discutent dès aujourd’hui.

Le dossier sur la prochaine génération de trains nous plonge totalement dans le futur. Ni rêverie, ni abstraction, ni science-fiction, il aborde les réflexions et les travaux en cours aujourd’hui, bien réels, au bon moment pour construire ce que sera demain le transport ferroviaire.

Le chemin de fer, dans sa tradition d’innovation dans de multiples domaines, intègre une dimension sociale et sociétale. Les actions menées par SNCF Développement, dont un aperçu nous est donné par son dirigeant, montrent à quel point une institution respectable sait dialoguer avec le monde des start-up et leur apporter un soutien étonnant : aujourd’hui et demain se confondent.

Et le passé-présent, que nous apporte-t-il dans ce numéro où aujourd’hui se tourne vers demain ? La page va se fermer sur le centenaire de la grande guerre et de ses commémorations. C’est l’hommage de la RGCF à hier, sur quoi s’est bâti aujourd’hui et que demain ne saurait ignorer.

Bonne lecture !

 

François Vielliard

Rédacteur en chef adjoint