Numéro 264

Octobre 2016

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir le sommaire

Éditorial

L’avenir se prépare aujourd’hui, à moins qu’on renonce à prendre son destin en main. Ce numéro de la RGCF pourrait être la preuve que les acteurs du chemin de fer travaillent activement à construire l’avenir.

L’infrastructure ferroviaire, tout en conservant l’aspect qu’on lui connaît et qui montre chaque jour dans le monde son efficacité en acheminant le fret le plus lourd et les voyageurs les plus nombreux, franchira une nouvelle étape de son développement. Le laquage offrira au ballast une stabilité lui assurant un formidable potentiel d’avenir pour les plus grandes vitesses. Les lignes nouvelles façonnent l’Europe, comme y contribuera le contournement Nîmes – Montpellier et comme le tunnel sous la Manche le fit, ainsi que le montre le clin d’œil rétrospectif sur ses vingt ans. Le chemin de fer est aussi l’avenir de la mobilité dans les grandes métropoles : Crossrail à Londres avance en ce sens. Enfin, l’infrastructure de demain sera surveillée à l’aide de satellites.

Si le système ferroviaire s’organise pour son propre avenir, il participe aussi à celui de notre environnement. La récente réforme en France est relatée dans la « Lecture de la RGCF » d’un rapport public. La contribution du transport par voie ferrée à une mobilité soucieuse des préoccupations sur le climat est développée aussi dans une politique volontariste que se donnent les grandes entreprises nationales : les ambitions s’exposent dans les scénarios étudiés en France et dans le rapport d’activité des chemins de fer autrichiens pris ici en exemples.

L’avenir est surtout une affaire d’hommes et de femmes. Le rôle que joue chaque personne au service des clients du train ne saurait se répéter efficacement sans une réflexion régulière sur les habitudes que menace la routine. Le secteur ferroviaire est une activité de main d’œuvre ; l’encadrement et l’animation d’équipe y demeurent essentiels. Comme les tempéraments et les attentes évoluent, les méthodes de commandement, ou plutôt d’entraînement, doivent se renouveler. Une agence pour aider l’encadrement à innover pertinemment s’est créée : elle vous livre sa démarche. Le rôle de chaque cheminot est aussi remis dans une perspective d’avenir en plaçant l’individu au cœur de la sécurité. Le chemin de fer offre une grande sécurité, qui fera l’objet d’une attention sans cesse soutenue, d’autant mieux qu’il donne à son personnel une place centrale dans son fonctionnement et son développement.

Ainsi, dans ce numéro, ce ne sont pas que des technologies du futur qui y sont décrites. C’est aussi l’action de l’humain qui invente et porte le chemin de fer de l’avenir.

 

Bonne lecture !


Pascal Lupo

Rédacteur en chef