Numéro 250 - Spécial "Signalisation - Partie 2 ERTMS"

Juin 2015

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir l'éditorial

Sommaire

Dossier

ERTMS : le système de tous les défis. Bilan de 10 d'activité de l'ERA

Créée en 2005, l'Agence Ferroviaire Européenne (ERA en anglais) a repris la responsabilité de la gestion des spécifications communes du système ERTMS, initialisées dans les années 90. Pour ce vaire, elle a mis en place un processus de décision transparent pour recevoir, traiter et statuer tous les besoins d'évolution de ces spécifications que sont aujourd'hui les 2 versions autorisées "Baseline 2" et Baseline 3". Ce dossier montre également comment l'ERA prépareles évolutions futures avec les experts du monde ferroviaire et en coopération avec les Agences Nationales de Sécurité (ANS)

ERTMS, pourquoi, comment ?

Genèse du système de signalisation européen et rappel succint des principes de fonctionnement des trois niveaux possibles d'équipement des lignes exploitées sous ERTMS.

ERTMS niveau 2 sur la LGV Est européenne

Les premières circulations commerciales en ERTMS niveau 2 sur la ligne à grande vitesse Est européenne équipée depuis l'origine (2007) et TVM 430, ont eu lieu en décembre 2014. C'est l'aboutissement d'un projet de longue haleine réunissant de nombreux acteurs sur la base de spécifications initiales qui ont continué à évoluer, le niveau de qualité attendu du média radio GSM-R n'étant pas l'une des moindres difficultés.

Utilisation d'une approche "Model-based Design" sur un système sol ERTMS Niveau 2

Ce dossier présente l'approche "Model-based Design" utilisée pour la modélisation du système sol ERTMS. Cette approche est couramment utilisée dans le secteur de l'automobile et de l'aéronautique : elle est utilisée ici sur l'ERTMS aussi bien pour les activités de modélisation fonctionnelle que pour la validation fonctionnelle du modèle en allant jusqu'à la preuve de propriétés sur le modèle. Cette méthode met en oeuvre des moyens de spécification indépendants de toute réalisation pour définir les attendus de façon non ambiguë.

Utilisation de la méthode de preuve formelle PERF de la RATP sur le projet PEEE

Dans le cadre du projet PEEE (Pilote ERTMS N2 sur la LGV EE) et à la demande de Réseau Ferré de France (RFF), la RATP a mis en œuvre une méthode outillée appelée PERF (Preuve d'Evaluation par Rétro-modélisation Formelle) qu'elle déploie sur son propre réseau où elle a montré son efficience, et ce sur le code source ADA du logiciel RBC (calculateur sol ERTMS N2 et N3). Les résultats obtenus ont permis tout à la fois de valider le niveau de sécurité attendu pour l'équipement RBC en parallèle des travaux menés dans le cadre d'une démarche "habituelle" de preuve de sécurité tout en mettant en évidence des pistes d'amélioration en termes de spécifications et de codages.

La mise en œuvre d'ERTMS sur les TGV 2N2 3UA. Intégration du Bistandard ERTMS/TVM à bord des rames TGV

Ce dossier présente la vision "bord" de l'ERTMS et l'intégration sur les rames TGV de la SNCF d'équipements de signalisation capables de porter simultanément ERTMS et les systèmes nationaux TVM préexistants.

ANSALDO STS France pionnier de la signalisation à grande vitesse française

Ansaldo STS qui a contribué à définir les normes ERTMS à travers les STI (Spécifications Techniques d'Interopérabilité) réalise tant les équipement sol avec les RBC (Radio Block Center) qio ceix di bord avec les Bi-Standard nécessaires aux circulation sous ERTMS de la LGV Est européenne et des futures lignes SEA (Sud Europe Atlantique) et BPL (Bretagne - Pays-de-la-Loire). Il est également fournisseur de postes d'enclenchement informatisés (SEI).

Redynamiser la conduite à Grande Vitesse grâce à ERTMS

Au-delà des possibilités techniques, en termes de vitesse et de débit, offertes par les systèmes de signalisation en particulier sur les lignes parcourues à grande vitesse, les performances réelles sont tributaires de la manière dont réagissent les conducteurs aux différentes informations et sollicitations que ces systèmes leur communiquent. La mise en service d'ERTMS niveau 2 sur la LGV Est européenne qui nécessite pour la SNCF la formation d'une population importante de conducteurs qui circulaient jusque là sous TVM, a été l'occasion de ré-étudier en profondeur les "gestes du métier" de manière à bénéficier au mieux des performances permises par le nouveau système.

ETCS sur le réseau conventionnel

La mise en œuvre de la signalisation ETCS sur le réseau ferré fransçais conventionnel (hors lignes à grande vitesse) concernera en priorité les corridors fret en commençant par le n° 2 entre Longuyon/Bettembourg et Bâle d'ici fin 2018. Du fait de la grande variété de technologies de poste existante sur le réseau, l'équipement se fera en niveau 1 "Full Supervision" (version 2,3,Od).

L'interopérabilité opérationnelle avec ERTMS

Les premières spécifications d'ERTMS ont été essentiellement techniques et élaborées par les industriels et les techniciens des gestionaires d'infrastructure. Dans une vision système le point de vue des exploitants est tout aussi nécessaire pour trouver des solutions adaptées aux besoins des utilisateurs et éviter des arrêts aux frontières faute de règles d'exploitation harmonisées entre les différents réseaux. Aussi, l'Agence Ferroviaire Européenne anime des groupes de travail en charge de mener les études et de proposer les évolutions des spécifications nécessaires. Sont traités à titre d'exemple les repères ETCS, les données trains, l'interface homme machine ou les règles d'exploitation harmonisées (le quoi faire et non le comment).