Numéro 223 - Spécial "Automatisation de la ligne 1 du métro parisien"

Janvier 2013

Prix Version Papier : 16.00 €
Prix Version Numérique : 16.00 €
Prix Bimédia : 29.00 €

Voir le sommaire

Éditorial

La rédaction de cette excellente revue, attendue chaque mois par toute la profession, m’a très gentiment proposé de substituer ma plume à la sienne pour introduire ce numéro spécial consacré à l’automatisation de la ligne 1 du métro parisien.

Je l’en remercie chaleureusement. C’est un grand plaisir pour moi de pouvoir partager avec ses lecteurs l’histoire de cette véritable aventure technique et humaine pour la RATP et ses partenaires, qui s’inscrit dans la belle tradition des innovations du transport ferroviaire urbain, et qui vous passionnera comme elle nous a passionnés.

L’automatisation de la ligne 1 qui s’achève aujourd’hui perpétue l’esprit pionnier de Fulgence Bienvenüe. Elle rend hommage au génie de nos prédécesseurs, en démontrant la faculté d’adapter une infrastructure plus que centenaire en un système de transport avec des performances en termes de flexibilité, de fiabilité, de confort et de sécurité qui en font l’un des plus modernes au monde.

Gérald Churchill a été le chef d’orchestre de cette opération de modernisation. Il a joué le rôle d’ensemblier d’une vaste chaîne de savoir-faire de pointe, et a conjugué tous les talents de l’entreprise pour faire face à une multitude de complexités : la conception d’un projet social parallèle qui suscite l’adhésion au programme global ; la nécessité de reprise du génie civil des stations ; le déploiement des automatismes ; la création d’un nouveau PCC gérant simultanément la circulation des rames conduites manuellement et des navettes ; l’arrivée progressive d’un nouveau matériel roulant ; le maintien de l’exploitation pendant les travaux… Autant de défis que la RATP a relevés en tirant le meilleur de sa culture mixte d’ingénieur, d’exploitant et de mainteneur.

Ce projet est beau par son audace. La préoccupation pour la qualité de service apportée aux voyageurs a permis de surmonter les moments de doute et les appréhensions quand il s’est agi de mettre en œuvre des idées inédites.

Au-delà de sa réussite technique, c’est la satisfaction des voyageurs d’Île-de-France qui nous rend le plus fier. Le groupe RATP et ses partenaires sont désormais prêts à relever le défi de l’automatisation d’autres lignes, et disposés à apporter leur expérience pour d’autres projets.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Pierre Mongin